jeudi, juin 22, 2006

Pourquoi Omphalos et Metanoia ?

Ou bien la différentiation du sacré et du profane.

Cette citation de Mircea Eliade, nous précise que :

"L’expérience de l'espace sacré rend possible la 'fondation du monde'... Là où le sacré se manifeste dans l'espace, le réel se dévoile, le monde naît à l'existence. Mais l'irruption du sacré ne se limite pas à projeter un point fixe au milieu de la fluidité amorphe de l'espace profane, un 'Centre' dans le 'Chaos' ; il effectue aussi une rupture de niveau, il ouvre une communication entre les niveaux cosmiques (la Terre et le Ciel) et rend possible le passage d'ordre ontologique, d'une façon d'être à une autre."

En premier lieu, se détache la relation axe, centre, temple, espace sacré, initiation, régénération de l'être, vie nouvelle et réalité, etc. Lui fait face : chaos amorphe, indétermination, vie fausse, monde profane, etc. Ce Blog tentera d'éclaircir quelques termes à la lumière de la connaissance traditionnelle.

Le Sacré et le Profane.
L’axe vertical, placé au centre, agit comme intermédiaire dans la relation ciel-terre. Microcosme, macrocosme, haut et bas, et se trouve être symbolisé par l'arbre, la pierre, le temple et par la pyramide. Il incombe à l'homme d'être le représentant de la verticalité, puisque c'est lui qui couronne la création, car c’est en lui que se conjuguent les énergies célestes et terrestres, et par sa voie se recrée perpétuellement le cosmos. D’où l’importance de la Metanoia, comme axe d’évolution.

Metanoia: C’est l’acte de transcender la clôture mentale jusqu'à permettre le changement de conscience ouvrant sur l'aperception se situant au delà l'intellection, avec pour résultat, de nouvelles stratégies pour gérer le futur.

A partir du moment où cet axe est placé au centre de l’idée, caractérisé par l’Omphalos, pierre blanche, centre ou nombril du monde a Delphes selon la mythologie grecque, le processus d’évolution, c.-à-d. de recréation permanente du cosmos, se perpétue.

D’autre part, Héraclite nous apprends que dans la vie éveillée, en réalité ensommeillée on est rarement entièrement "vivant", et plusieurs parties de soi-même gisent inertes, sacrifiées à une agitation mécanique.

Rappel du texte de la Table d’Emeraude ( Tabula Smaragdina)
Traduction de Fulcanelli,

Il est vrai, sans mensonge, certain et très véritable :
Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ; par ces choses se font les miracles d'une seule chose.

Et comme toutes les choses sont et proviennent d'un, par la méditation d'un, ainsi toutes les choses sont nées de cette chose unique par adaptation. Le Soleil en est le père, et la Lune la mère.

Le vent l'a porté dans son ventre. La terre est sa nourrice et son réceptacle. Le Père de tout, le Thélème du monde universel est ici. Sa force ou puissance est entière si elle est convertie en terre.

Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l'épais, doucement avec grande industrie. Il monte de la terre et descend du ciel, et reçoit la force des choses supérieures et des choses inférieures. Tu auras par ce moyen la gloire du monde, et toute obscurité s'enfuira de toi.

C'est la force, forte de toute force, car elle vaincra toute chose subtile et pénétrera toute chose solide. Ainsi, le monde a été créé. De cela sortiront d'admirables adaptations, desquelles le moyen est ici donné. C'est pourquoi j'ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie universelle. Ce que j'ai dit de l’œuvre solaire est complet.

1 commentaire:

stanislas kazal a dit…

votre blog est une merveille...
il faut continuer...
stan